Des exploitations familiales sympathiques

Des exploitations familiales sympathiques

Selon l'Office fédéral de la statistique, la Suisse comptait 5'600 exploitations porcines en 2020 . Le nombre a régulièrement diminué au cours des dernières années.
En 2020, le cheptel porcin suisse comptait 1,35 million de têtes. Il a diminué ces dernières années tout comme le nombre d’exploitations. Le canton de Lucerne est le canton comptant le plus grand nombre de porcs en Suisse, suivi par le canton de Berne.

L'élevage porcine, une affaire de relationnel
Élever des porcs est un métier exigeant. Cela nécessite une connaissance approfondie de cette espèce animale. De plus - et  cela est tout aussi important -un œil entraîné est nécessaire pour  reconnaître les anomalies de comportement ou les maladies et savoir réagir en conséquence.
Lorsqu'on travaille avec des animaux vivants, le sens des responsabilités, la confiance et le respect sont très importants. Ce sont chaque jour de nouveaux défis, mais aussi de la variété et beaucoup de plaisir dans le travail quotidien.

Les différentes branches d’exploitation
Certains agriculteurs élèvent des porcs en parallèle d’autres branches de production. Cependant, en raison de la pression économique croissante, le nombre d'exploitations agricoles spécialisées augmente. Une distinction est faite entre les différents types d'exploitations : certaines se spécialisent dans l’élevage, d'autres dans l'engraissement, d'autres encore font les deux ou s'associent pour former ce qu'on appelle des cercles. Dans ces derniers, les exploitations se spécialisent dans des étapes individuelles de travail et les animaux passent ainsi d’une exploitation à l’autre.

Les agriculteurs en tant qu'entrepreneurs
Les conditions préalables à un élevage porcin réussi sont des structures compétitives et une orientation sur le marché. 
Outre l'Ordonnance sur les effectifs maximums, d'autres lois et exigences ont un impact sur la liberté d'entreprendre des producteurs de porcs suisses. Il n'est souvent pas facile pour les producteurs de porcs de répondre à toutes les exigences c'est pourquoi des conflits d'objectifs surgissent. Des sorties plus nombreuses favorisent le bien-être animal mais entraînent davantage d’émissions d’ammoniac. Les projets de construction visant à améliorer le bien-être des animaux échouent souvent au stade du permis de construire. 

Avec une moyenne de 50 truies mères ou 220 porcs d'engraissement par exploitation, la taille des exploitations est plutôt réduite par rapport aux pays voisins. 

L'élevage porcin - une branche économique importante
L'élevage porcin est l'une des plus importantes branches de l'agriculture en Suisse. Environ 25 000 emplois dépendent directement de l'élevage porcin suisse. On compte parmi les industries en amont et en aval, par exemple, les moulins à fourrage et les usines de transformation de la viande. 
Si l'on mesure la valeur de la production, c'est-à-dire la valeur par rapport à l'ensemble des biens et prestations de services agricoles, l'élevage porcin se classe en quatrième position - après la production végétale, la production laitière et la détention bovine. 
 

 

porcheries de votre région